║ Hunger Games 3 ║ de Suzanne Collins

Hunger Games 3

   Après Hunger Games 1 et Hunger Games 2 : l’Embrasement, on en fini cette semaine avec la trilogie de Suzanne Collins ; c’est au tour d’Hunger Games 3 : la Révolte de nous dévoiler ses petits secrets ! Quand j’ai dévoré les deux premiers tomes en 48h chacun, il m’a fallu une journée de plus pour lire ce troisième et dernier tome. Ce n’est pas qu’il compte beaucoup plus de pages, il se situe dans la même moyenne que les deux autres, mais plutôt qu’il s’avère être plus lent au démarrage – un démarrage qui prend à peu près la moitié du livre, soit dit en passant – et que ce rythme moins haletant m’a peut-être moins poussée à vouloir connaître la suite à tout prix. Dans l’ensemble, cependant, ça reste un bon livre, cohérent avec le reste de la trilogie et il ne m’a pas déçue, si ce n’est à la toute fin : je m’attendais vraiment à quelque chose avec un peu plus de panache, de plus original alors que là, j’ai trouvé cela somme toute banal quand des tas d’autres fins plus marquantes sont esquissées par l’auteure avant d’être oubliées – l’idée d’un changement total de gouvernement, d’un recommencement du cycle en inversant les classes sociales, d’un plongeon irréversible dans la folie, etc. Bref, une fin gentillette mais tout de même logique et finalement bien adaptée au public adolescent auquel s’adresse la trilogie.


Dans ce dernier opus, donc, nous retrouvons Katniss, Finnick et Beete qui ont été sauvés de l’arène des derniers Hunger Games par le groupe des Rebelles tandis que Peeta et Johana ont été récupérés par le Capitole. Après la destruction du District Douze – R.I.P. –, les Rebelles se sont tous réunis au District Treize – qui avait bien survécu, donc – sous la tutelle de la Présidente Coin. Tous les Districts sont désormais en guerre contre le Capitole, en dehors du Deux qui, étant le plus riche et le mieux traité, soutient le gouvernement en place contre la rébellion. S’engage alors une guerre de l’image entre le Capitole et les Rebelles, affichant respectivement leurs têtes de file : Peeta et Katniss. Une bonne partie de l’histoire est donc centrée sur les tournages de spots par Katniss et la réception de ceux envoyés par le Capitole, tout cela entrecoupé par quelques scènes de guerre somme toute bien peu présentes, jusqu’à l’affrontement final qui se déroule au Capitole et je n’en dirai pas davantage.

Ligne horizontale      Secret & propagande.

     Le secret est une composante importante dans l’organisation de la Rébellion aussi bien que dans celle du Capitole. C’est grâce à cette culture du secret que le Capitole a pu garder son pouvoir en place après la rébellion du District Treize, en faisant croire à sa totale annihilation tout en sachant très bien que la population survivait sous terre. Mais la survivance du district n’avait pas d’importance pour le Capitole tant que celui-ci restait discret puisque le district Treize ne pouvait avoir aucun impact sur l’agitation publique tant que personne ne croyait en son existence. Ce secret, si bien gardé par le Capitole, était une façon supplémentaire de resserrer son étau sur l’opinion publique et c’est lorsque ce secret s’est fissuré que l’espoir a pu renaître chez certains, comme les deux jeunes femmes en fuite que Katniss croise dans les bois. Ce secret, également, est utile au District Treize lui-même, qui échappe ainsi à des représailles plus sévères de la part du Capitole, le temps de pouvoir constituer des forces capables de l’abattre – sans provoquer une guerre nucléaire, qui plus est, ce qui n’est tout de même pas négligeable. De même, quand il y a des troubles dans un district, le Capitole fait tout pour le dissimuler aux yeux des autres districts, c’est ce que nous avons pu voir dans le tome 2 lorsque Katniss surprend un message adressé uniquement au maire de son district pendant que le reste des habitants est laissé dans l’ignorance.
À cela, s’ajoute la propagande menée par les deux partis. Pendant longtemps, le Capitole se sert du secret entourant le District Treize pour maintenir son autorité sur les autres districts en en faisant un exemple de ce qui arrive à ses opposants. Une fois ce secret éventé, le Capitole doit passer par un nouveau moyen de propagande et fait le rappel de sa suprématie grâce aux Hunger Games personnalisés en la figure de Peeta, qui parle au nom des « amants maudits du District Douze » que le public aime tant. En lui faisant soutenir la cause du Capitole et discréditer la parole de Katniss, Peeta devient un formidable atout de communication qui, en plus, parvient à déstabiliser Katniss elle-même qui doute des traitements que le Capitole lui inflige pour le faire parler. C’est donc Katniss qui est opposée à Peeta pour la propagande des Rebelles, afin de faire le pendant et de mettre en doute les paroles induites par le Capitole qui étaient, jusqu’alors, reléguées au rang de sacrées. Cette opposition est symbolique : ensemble, ils étaient l’image des Hunger Games, ceux qui avaient un peu dérangé mais dont l’image avait été récupérée par le Capitole pour rassembler la population de Panem derrière eux. Une fois séparés, mis face à face, la population se retrouve obligée de prendre parti, pour l’un ou l’autre, et ne peut plus se cacher sous ce faux-semblant. C’est donc une véritable guerre de l’image qui voit s’affronter les deux adversaires pour rallier le plus de partisans possibles derrière eux et on peut constater, par la même occasion, à quel point les deux forces en présence sont similaires, usant exactement des mêmes techniques et cela, dans le même but : discréditer l’autre en sa faveur.

Ligne horizontale    Guerre & folie.

    Ce livre est le premier de la trilogie dans lequel la guerre est réellement représentée. Jusqu’ici, on avait eu droit à quelques scènes de répression de la part du gouvernement mais Katniss était relativement tenue à l’écart de ces événements et il n’était pas vraiment question de combats ; le fort punissait simplement le faible pour souligner l’inégalité des pouvoirs. Cette fois, la guerre est enfin déclarée et on peut voir certains champs de bataille en action mais on se rend vite compte que les combats auxquels on assiste sont réduits au strict minimum : ils sont uniquement là pour rappeler les grandes lignes de la situation et ce pour quoi les Rebelles se battent. Par exemple, la première scène de guerre que nous voyions, c’est la visite puis la destruction d’un hôpital rempli de blessés : cette scène est destinée à réveillée la compassion de Katniss aussi bien que celle du lecteur pour lui – et nous – rappeler que les Rebelles se battent pour une bonne cause. Nous pouvons ensuite voir les stratégies mises en place pour la prise du District Deux par les Rebelles : cela nous rappelle à quel point la guerre et cruelle et apporte la notion de « sacrifice nécessaire » que Katniss ne peut accepter aussi bien que Gale. Vient enfin l’opération mise en scène aux portes du Capitole pour filmer Katniss, Finnick et Peeta en plein milieu de l’action ; il s’agit cette fois de démontrer qu’il est facile de montrer au spectateur des choses fausses – ou bien trafiquées – et de donner à nos héros une occasion de participer à l’assaut final contre la volonté des Rebelles. On peut ainsi comprendre que l’auteure met en scène juste suffisamment de morts et d’horreurs pour que le lecteur se sente concerné par cette guerre sans en mettre trop, pour ne pas rebuter un lectorat encore jeune – je parle du lectorat ciblé, bien que je ne pense pas pas qu’Hunger Games doive finalement se retreindre à un public adolescent.
Enfin, la guerre et les horreurs qu’elle entraîne sont ce qui font glisser progressivement Katniss dans la folie. Cette descente est annoncée par la folie des autres gagnants qui l’entourent : Haymitch, Finnick et Annie. Tous trois ont été touchés à différents degrés par leur expérience, Annie est d’ailleurs officiellement reconnue folle par tous à cause de l’instabilité émotionnelle dont elle souffre, Haymitch ne peut survivre qu’en étant continuellement ivre et Finnick, qui dans le tome précédant allait encore bien, finit par craquer lui aussi en imaginant ce que le Capitole peut faire subir à celle qu’il aime. Quand on sait que Katniss a toujours affirmé avoir un caractère très similaire à celui d’Haymitch – bon, j’exagère un peu avec le mot « toujours » mais dès qu’elle l’a connu un peu mieux, dès le premier tome, ça a été vrai –, quand on pense au fait que Annie est le pendant de Katniss dans son histoire d’amour maudite elle aussi avec Finnick et quand on constate que Katniss s’approprie les tocs de Finnick qui a besoin de constamment nouer et dénouer un morceau de ficelle pour garder son esprit concentré, on se dit qu’il s’en faudrait d’un rien pour que l’héroïne bascule à son tour dans la folie. La folie est finalement l’épreuve ultime de tous les participants des Hunger Games, c’est ce qui nous rappelle qu’il n’y a pas de gagnants à ces jeux puisque aucun ne peut espérer une vie libérée de ce qu’ils ont vécu à l’intérieur de l’arène. Et cette conclusion m’aurait parue bien plus intéressante que la pseudo-rédemption qu’offre l’auteure à son dénouement mais qui était sans doute plus vendeuse.

     Voilà, c’était mon avis sur Hunger Games 3 : la Révolte, avis qui conclut ainsi la trilogie. C’est donc avec un tout nouveau sujet que nous nous retrouverons la semaine prochaine mais, pour paraphraser Michael Ende, « ceci est une autre histoire, qui sera contée une autre fois ». Et comme toujours, nous nous retrouvons dans les commentaires pour tout avis, question ou réaction !

Publicités

2 commentaires sur “║ Hunger Games 3 ║ de Suzanne Collins

  1. Encore une saga que j’ai dévoré!! En la commençant, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et finalement j’ai été très agréablement surprise! On en apprend toujours plus sur ce monde post apocalyptique, on se demande sans cesse comment tout cela va finir et surtout qui va s’en sortir!
    Une très bonne trilogie!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s