Découvrons… ║ Messagerie fantomatique ║ de Christy Nemiroff

Messagerie fantomatique

     Aujourd’hui, chers lecteurs, je vous propose de découvrir ensemble une courte nouvelle fantastique horrifique d’une jeune auteure cherchant encore à se faire sa petite place : « Messagerie fantomatique » de Christy Nemiroff. L’histoire, en quelques mots – pour ne rien vous en gâcher, tout de même ! -, est celui d’une femme, Kathleen, qui, chaque soir, à la même heure compose le même numéro de téléphone pour se soulager de son éreintante journée en discutant avant d’aller se coucher. Malgré quelques phrases parfois maladroites, la lecture de cette nouvelle est très agréable.

    On en apprend plus sur ce personnage principal par petites touches, au fil du passage des jours : les détails sont ajoutés, progressivement, de façon suffisamment naturelle pour éviter la lourdeur mais aussi suffisamment évidente pour nous permettre une compréhension claire de la situation. Bien que la fin soit plutôt bien ménagée, elle peut se déduire assez facilement à mi-chemin de la nouvelle : par l’accumulation de détails discrets, on comprend, petit à petit, ce qui se cache derrière ces appels mystérieux et pourquoi ils sont si vitaux à cette femme que l’on écoute parler dans le vide chaque soir. Néanmoins, un twist final nous permet de conserver, malgré tout, cette chute propre au genre de la nouvelle et qui lui donne tout son piquant.

Ligne horizontale       Échappatoire & solitude.

      Le rituel de cette femme apparaît très vite comme un échappatoire à ses journées monotones et quelque peu éreintantes qu’elle connaît. Aussitôt, il devient simple de la comprendre : on a tous besoin d’un échappatoire après une longue journée qui n’aurait connu que peu de moments réellement enthousiasmants. Pour nous, lecteurs, cela pourra même avoir une forte résonance puisque, par le même biais des mots que notre héroïne, nous prenons souvent la lecture comme un moment pour souffler et s’évader de sa journée avant de dormir. Le processus est inversé mais il est bien semblable : c’est une conversation à sens unique dont Kathleen est l’expéditrice via le combiné du téléphone et dont nous sommes les destinataires via le livre que nous feuilletons. L’héroïne étant justement elle-même une lectrice, ce rapport aux mots et aux livres, à leur pouvoir d’évasion, se retrouve finalement très présent dans cette nouvelle. Kathleen nous parle de son rapport aux livres et un passionné de lecture s’y retrouve forcément un petit peu, la comprend et se sent, dès lors, plus proche de cette héroïne qui s’exprime à travers cette passion.

      « Messagerie fantomatique » instaure une atmosphère très particulière. On se sent entouré par une sorte de douce mélancolie qui porte l’héroïne au quotidien. Elle semble heureuse mais pas de cette façon éclatante à laquelle nous pensons tous, d’une façon plus simple, plus douce, plus discrète. Cependant, on ressent très vite un manque, une absence dans sa vie : en dehors de sa psychologue, on ne voit jamais personne parler à Kathleen qui se confie à un combiné vide sans jamais recevoir de réponse. La solitude de Kathleen est omniprésente dans cette nouvelle et, là encore, ça va être son rapport aux livres qui va intervenir. On entre même dans une dimension méta-littéraire lorsqu’elle nous parle de ce qui fait, pour elle, la réussite d’un livre et qui semble faire précisément écho à celui que nous lisons. Mais justement, cet écho qui revient sur lui-même, cette boucle bouclée, fait encore davantage ressortir la solitude de cette héroïne : même lorsqu’elle s’en évade par le biais de la lecture, elle replonge finalement avec nous dans sa propre histoire, dans laquelle elle se trouve seule. Cependant, elle n’a que peu conscience de cette solitude qu’elle tente vainement de combler par ces livres, ces appels, ces mots à foison qui résonnent dans le vide et elle ne comprend pas en quoi cela peut lui être néfaste. La psychologue tente de le lui faire comprendre et la nouvelle, bien loin de nous décourager de la lecture, nous fait cependant passer le message de ne pas s’y enfermer, que celle-ci doit demeurer un partage, même indirect.

Ligne horizontale      En bref :

      Je dirais que le plus gros défaut de cette nouvelle, ce sont les analyses de la psychologue qui m’ont parfois parues manquer un peu de rigueur scientifique et être assez éloignées du discours qui serait réellement tenu en de telles circonstances par une spécialiste. Cependant, pour ce qui est du fond, l’histoire en elle-même est très intéressante : elle développe des questions humaines d’une jolie façon et ménage un suspense qui nous donne envie d’en connaître la fin. On se retrouve assez facilement en cette héroïne attachante ; malgré le peu de développement psychologique que permet la nouvelle, on comprend vraiment ce personnage, ses joies et ses souffrances, on est plongé dans son intimité et on le partage de façon très fusionnelle. Je recommande donc avec plaisir cette petite nouvelle qui se lit rapidement mais avec délectation !

Publicités

Un commentaire sur “Découvrons… ║ Messagerie fantomatique ║ de Christy Nemiroff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s