Découvrons… ║ Nekromantia 2 ║ de Rose Berryl

Nekromantia 2

      Aujourd’hui, chers lecteurs, je vous propose de poursuivre notre découverte de la saga Nekromantia de Rose Berryl avec le second épisode qui sortira fin février chez CKR éditions, intitulé L’Ombre des morts. Après un premier épisode, Le Bouclier magique, qui s’annonçait intéressant mais qui m’avait quelque peu laissée sur ma faim, j’étais impatiente de m’attaquer à ce second opus pour en apprendre un peu plus sur ce mystérieux univers et les personnages le peuplant. Et autant vous dire que je n’ai pas été déçue !

      Une fois de plus, cet épisode ne manque pas d’action mais, celle-ci étant condensée en une petite vingtaine de pages, je ne pourrai vous en parler en détails sans tout vous révéler. Disons juste que L’Ombre des morts nous fait quitter Mylvera pour nous présenter un nouveau personnage, tout aussi mystérieux mais que, personnellement, je trouve d’emblée très attachant : il s’agit de Fareylia, une fillette, mage et membre de l’Ordre de la Couronne blanche dont nous avions déjà entendu parler. En effet, dans le premier épisode, on apprenait que Mylvera était au service de ce même Ordre – on peut donc aisément en déduire que les deux héroïnes sont censées se trouver dans le même camp. Fareylia semble lotie de nombreux pouvoirs qu’on est impatients de découvrir et d’une personnalité pour le moins remarquable, amusante, farouche et un petit peu creepy en même temps – sacré mélange !

Ligne horizontale       Atmosphère & apparences.

     Cette fois, ça y est : le cadre résolument marqué dark fantasy s’installe avec une atmosphère beaucoup plus sombre que dans le premier épisode. L’Ombre des morts commence au milieu des cadavres et l’univers révèle tout ce qu’il peut avoir de gore. Une atmosphère est donc immédiatement instaurée, obscure et mystérieuse, nous entraînant plus profondément dans cet univers et permettant une belle immersion du lecteur qui voudrait se plonger dans cette histoire. Si le premier épisode jouait déjà avec une omniprésence de l’ombre, ici la noirceur s’avère être bien plus qu’un contraste avec la lumière, elle s’empare des âmes et justifie pleinement le genre dans lequel cette saga s’inscrit. L’univers manichéen disparaît, l’auteure préférant ici brouiller les frontières entre le Bien et le Mal et créer la confusion chez son lecteur : a-t-on déjà vu des gentils jouer avec des cadavres ou décimer des villages ? Eh bien ici, le doute est permis ! Nous suivons ainsi de nouveaux personnages, sans bien savoir quelles sont leurs motivations et de quel côté ils œuvrent, ce qui rend le récit d’autant plus intéressant ; un univers dont on veut percer l’ambiguïté s’offre désormais à nous.

       Dans le même ordre d’idées, on apprend dans cet épisode qu’il ne faut pas se fier aux apparences. La petite Fareylia, qu’il semble facile de juger faible et innocente d’après son physique elfique sans doute malingre – j’ai trouvé la description du personnage un peu succincte et dois me rapporter aux épithètes qui lui sont attribuées pour en juger -, cache une puissance indéniable et gare à ceux qui s’y tromperaient. Les métamorphoses, également, ont l’air d’être nombreuses dans l’univers de Nekromantia et promettent bien des retournements de situation, jouant à nouveau sur les apparences trompeuses. À partir de là, émettre un jugement définitif sur un personnage ou sur une situation peut s’avérer plutôt risquer et il nous faut attendre, scruter les détails, réfléchir pour pouvoir se faire une idée de ce dont il retourne réellement. J’en viens donc à me poser des questions sur le premier épisode : ce qui m’était apparu comme si simplement divisible en deux camps, bon et mauvais, est-il donc aussi manichéen ? Ou mon jugement – au champ d’action forcément réduit par le système de l’épisode – a-t-il été trop hâtif ? Il semblerait que l’on doive attendre la suite pour avoir des réponses à ces questions.

Ligne horizontale        En bref :

       L’univers se complexifie, et ça fait plaisir ! Après un premier épisode somme toute sympathique mais sans grande innovation littéraire, ce deuxième épisode s’annonce plus prometteur au niveau de l’originalité et laisse songeur quand à la suite. Le système de l’épisode délivrant quelques pages de l’histoire chaque mois continue à me frustrer terriblement : j’ai de plus en plus envie de connaître la suite, d’éclaircir certains mystères et la patience n’est clairement pas mon fort. L’histoire se fait donc addictive, développe de nouveaux thèmes et élargit ses ambitions. Le cadre dark fantasy et les personnages principaux maintenant posés, j’attends ensuite du troisième épisode une véritable avancée dans l’histoire et quelques éclaircissements sur ce qu’on nous a seulement laissé entrevoir jusqu’ici. Vivement la suite !

Publicités

5 commentaires sur “Découvrons… ║ Nekromantia 2 ║ de Rose Berryl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s