Découvrons… ║ Le Crime de Lord Arthur Savile ║ d’Oscar Wilde

Le Crime de Lord Arthur Savile.jpg

     Le titre ne vous semblera peut-être pas très familier mais, promis, je vous en ai déjà parlé ! En fait, il s’agit d’une autre des nouvelles se trouvant dans le petit recueil Le Fantôme de Canterville et autres contes – on notera la très belle confusion entre « contes » et « nouvelles », au passage – dont je vous avais déjà parlé dans un article précédent consacré à la nouvelle éponyme. Deuxième dans l’ordre du recueil, Le Crime de Lord Arthur Savile est une nouvelle très courte mais aussi celle que j’ai le plus apprécié. Elle réussit à installer une ambiance très personnelle et à faire monter une tension chez le lecteur, allant de pair avec celle ressentie par le personnage principal. Une nouvelle fois, elle peut ne pas paraître très novatrice pour un public moderne mais, en contexte, je pense qu’elle a dû faire preuve d’originalité pour son époque.

     L’histoire est donc celle de Lord Arthur Savile, un gentilhomme anglais bien sous tous rapports qui, lors d’une soirée, reçoit la prédiction d’un chiromancien : il va commettre un meurtre. Le problème, c’est que Lord Arthur ignore quand et comment il commettra ce meurtre, ni même qui il tuera. Or, le gentilhomme est fiancé et ne veut surtout pas que les conséquences de son acte malveillant ne soit néfaste pour sa future épouse. Il décide donc de tuer quelqu’un avant de se marier ; il n’a plus que l’embarras du choix.

Ligne horizontale        Destin & satire.

      Vous l’aurez compris, toute l’histoire tourne autour de la destinée et de son inéluctabilité. En effet, lorsque Lord Savile reçoit la prédiction qui le condamne à devenir un meurtrier, il est alors un homme bien sous tous rapports qui n’aurait jamais pensé à tuer quelqu’un. C’est donc sa volonté d’accomplir la prédiction le plus rapidement possible qui le pousse au crime mais on ne peut alors s’empêcher de se demander ce qu’il se serait passé s’il avait refusé de se plier à la volonté de cette prédiction ? Il semble exclu, dans cette histoire, qu’il puisse l’éviter alors serait-ce arrivé par accident, sur un coup de colère, après une longue décente en enfer du personnage ? On l’ignore car celui-ci a décidé de choisir qui il tuera pour être débarrassé de ce funeste destin et la réflexion n’est pas si bête que cela : quitte à tuer quelqu’un, autant le faire le plus vite et le plus proprement possible pour ne pas risquer blesser une personne que l’on aurait voulu épargner. Et surtout, cela nuance beaucoup le personnage : jusqu’ici, personne ne l’aurait cru capable de meurtre et pourtant, il n’éprouve pas tant de scrupules à celui qu’il s’apprête à commettre puisqu’il y est prédestiné. La façon dont il prend la chose, avec tout le sang-froid d’un véritable assassin, laisse effectivement entendre que sa nature était conforme à ce destin.

     Cependant, l’auteur en profite aussi pour faire une certaine satire de la noblesse anglaise dans cette petite nouvelle. En effet, il ne vient à aucun moment à Lord Savile l’idée de lutter contre sa destinée et aucun des personnages ayant eu le droit à une séance de chiromancie ne remettent non plus en question les prédictions qui leur ont été faites. On a ici affaire à une classe de personnes tellement habituée à ce que sa destinée soit toute tracée devant elle par le simple fait du nom dont elle hérite que l’idée même de reprendre en main son destin, d’en avoir le contrôle et de le changer éventuellement ne lui vient pas en tête. On a ainsi l’impression de voir des personnages totalement passifs et vraiment crédules dont il est difficile de ne pas se moquer quelque peu. De même, on peut être frappés par l’extrême égoïsme dont fait preuve Lord Savile, prêt à tuer le premier venu pour assurer son petit bonheur, avec sa petite promise et leur parfait petit mariage – oui, la répétition est volontaire ! – sans vraiment se soucier du mal que ce geste implique. L’image de la noblesse n’est donc pas très flatteuse dans cette nouvelle et Oscar Wilde nous incite volontiers à nous moquer de ces quelques défauts bien mis en exergue.

Ligne horizontale       En bref :

       Le Crime de Lord Arthur Savile est encore une très belle nouvelle écrite par Oscar Wilde. Les fans du Portrait de Dorian Gray – moi ! moi ! moi ! – devraient être heureux d’y retrouver les talents de satire de l’auteur et ceux qui n’auraient pas encore lu ce roman – ça arrive même aux meilleurs – ont là une belle occasion de s’initier au style de l’auteur en une dizaine de pages qui reflètent bien tout son talent. Pour le peu de temps que cela prend, c’est vraiment à lire sans modération !

Publicités

6 commentaires sur “Découvrons… ║ Le Crime de Lord Arthur Savile ║ d’Oscar Wilde

  1. Très intéressante ton analyse de cette nouvelle d’Oscar Wilde 🙂 ce n’est pas ma préférée, cela dit je ne l’avais pas détesté justement à cause de cette satire de la société victorienne qui montre bien le regard de Wilde qui, à la fois à l’écart par ses origines irlandaises, en fait quand même partie aussi puisqu’il était un homme extrêmement mondain.

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, il faut que je la lise! J’ai découvert Oscar Wilde avec le portrait de Dorian Gray, que j’ai adoré. J’aime le ton piquant de l’auteur et son magnifique style! A lire ta chronique, je ne devrais pas être déçue avec cette nouvelle! J’ai acheté récemment l’intégrale en anglais des oeuvres d’Oscar Wilde, je devrais donc trouver le Crime de Lord Arthur Saville dans mon recueil…. Ca ou je me suis fait flouer sur la marchandise! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oooh, cette intégrale doit être formidable ! Quand tu auras eu le temps de la lire, il faudra me dire quelle histoire tu auras préféré ! :3
      En dehors de ce recueil et du Portrait, j’avoue n’avoir encore rien lu d’autre de Wilde^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s