Découvrons… ║ Les + belles perles des tribunaux ║ de Dominique Many

Les + belles perles

     Bien loin de mes fictions adorées, j’ai aujourd’hui décidé de m’intéresser à un livre proposé par les éditions La Boîte à Pandore et grand bien m’en pris. En effet, condensé des gaffes prononcées dans le cadre judiciaire, Les + belles perles des tribunaux de Dominique Many, avocat de profession, est l’idéal pour passer un bon petit après-midi, à rire sans complexe. La construction du livre, qui classe les traits d’humour en plusieurs catégories réparties en chapitres, m’a un peu déroutée car j’avais parfois un peu de mal à voir le lien entre les différentes saillies proposées mais les intitulés accompagnant chaque « perle » sont presque aussi drôles que les perles elles-mêmes et dénotent un bel humour de l’auteur qui n’a de cesse de faire des traits d’esprit du plus bon goût.

      Difficile de résumer un tel ouvrage : il s’agit en fait d’une compilation des choses les plus drôles entendues dans le cadre professionnel de l’auteur, ces « perles des tribunaux » étant classées, annotées en commentées avec goût par Dominique Many pour en faire ressortir tout l’humour.

Ligne horizontale        Bienveillance & public.

       L’ouvrage s’ouvre sur une introduction de l’auteur que je trouve très intéressante à relever. En effet, en commençant les premiers chapitres du livre, j’ai pu remarquer que les « perles » ici consignées étaient surtout celles de prévenus d’apparence peu cultivés qui, empêtrés dans un système judiciaire dont ils ne connaissent pas forcément les termes techniques, se trompent et font ainsi beaucoup rire – ou enrager, selon les cas – les membres des tribunaux les entourant. Aussitôt, un sentiment de malaise peut s’emparer du lecteur car on a l’impression d’une forme de condescendance de la part de l’auteur et de ses condisciples envers des clients perdus dans un milieu qu’ils ne connaissent pas. Or, l’introduction de l’auteur vient immédiatement désamorcer ce malaise – preuve, s’il en faut, qu’il a remarqué ou qu’on lui a fait remarquer le malaise qui pouvait s’installer – en venant rappeler que tous ici sont à égalité : certes, le livre débute par une majorité de perles de prévenus mais, par la suite, tout le monde est remis au même niveau et on peut voir que les bourdes, les fameuses « perles » relevées par l’auteur ne sont pas beaucoup plus flatteuses envers ses collègues des tribunaux. N’eût été cette introduction, je pense que j’aurais pu commencer cet ouvrage avec un très mauvais a priori. Par bonheur, au bout de quelques chapitres, on peut enfin sentir la réelle bienveillance qui anime ce livre, favorisant l’humour et non la moquerie, visant à faire rire sans méchanceté aucune.

     L’humour, justement, est le but même de ce livre, vous vous en douterez, et très bien réussi : nombre des perles recensées m’ont beaucoup fait rire et je pense qu’il est simple de se laisser prêter au jeu pour passer un bon petit moment sans prise de tête. Cependant, une avertissement me semble nécessaire : le thème des tribunaux peut donner un indice là-dessus mais il est bon de rappeler que cet ouvrage ne s’adresse pas à tout public. En effet, on a souvent affaire à des affaires sans grand retentissement, comme de menus vols, des entorses au code de la route ou autres délits du genre mais on a aussi certaines affaires qui traitent de déviances sexuelles, de violences conjugales et autres thèmes beaucoup plus marquants. Ainsi, l’auteur prouve qu’il est possible de rire de tout tant que c’est fait avec bon goût – on ne décrédibilise ici en rien la gravité des affaires présentées – mais les sujets abordés peuvent, parfois, relever d’un humour un peu grinçant. Enfin, Dominique Many fait également référence à sa condition d’avocat, avec des questions épineuses – comment défendre un accusé que l’on sait coupable, par exemple – et insère ainsi quelques réflexions sociétales plus poussées qu’on ne le penserait dans ce petit ouvrage d’humour, sur lesquelles on peut passer si l’on veut juste savourer un moment de détente mais pouvant également être instigatrices d’une réflexion ultérieure si la question nous intéresse.

Ligne horizontale          En bref :

         Les + belles perles des tribunaux passe parfois sur des thèmes assez difficiles à aborder, mais conserve toujours son sens de l’humour et, surtout, ne dévie jamais de sa politique de bienveillance, ce qui permet de donner corps à un ouvrage très agréable à lire, sans fausse note, et parfait pour adoucir un peu l’image d’un univers qu’on a tendance à considérer extrêmement strict et conditionné par les séries américaines. Comme une petite tranche de vie, cet ouvrage fait ressortir les imperfections qui se cachent derrière tous ces visages lisses et ces robes noires pour nous montrer une humanité drôle, décomplexée et parfois un peu absurde.

Publicités

3 commentaires sur “Découvrons… ║ Les + belles perles des tribunaux ║ de Dominique Many

    • Coucou !
      Je n’en ai pas mis dans l’article car je ne souhaitais pas gâcher le plaisir de la découverte mais je peux te copier ici celle qui m’a le plus fait rire, venant de là où on ne l’attendait pas :
      « Le juge : Monsieur, savez-vous ce que c’est qu’une barrette de shit ?
      Le prévenu : Oui, une contrepèterie ! ».
      Voilà, ce n’est peut-être pas la plus drôle de l’ouvrage mais, moi, c’est celle qui m’a le plus fait rire x)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s