Découvrons… ║ Park Life ║ de Yoshida Shuichi

Park Life

     Park Life est un court roman japonais que m’avait envoyé Gaëlle du blog Pause Earl Grey lors de notre petit Swap de printemps suite à mon aveux de vouloir un peu plus découvrir la littérature de ce pays. Le résumé, promettant un « souffle d’air pur », m’avait donné envie mais, au-delà de cela, je ne savais à quoi m’attendre et cette lecture m’a déroutée pendant un moment : je me demandais où l’auteur voulait en venir dans son intrigue. Ce n’est qu’arrivée au bout que j’ai finalement compris qu’il ne fallait pas chercher un dénouement mais plutôt profiter des réflexions parsemées dans le roman pour s’interroger soi-même. J’ai donc peut-être savouré ce livre dans le mauvais ordre mais le fait est que je l’ai savouré et l’ai, paradoxalement, vraiment apprécié après l’avoir fini. Mais le fait est que je l’ai effectivement apprécié et que ce fût une vraie belle découverte de la littérature nippone contemporaine.

     Difficile de résumer Park Life puisque l’intrigue n’est pas vraiment au cœur du roman : il s’agit plutôt d’une invitation à la réflexion mise en scène via des personnages anonymes. Ainsi, un homme et une femme, dont on n’apprend jamais les noms, se rencontrent par hasard dans un parc de Tokyo et se retrouvent à chacune de leurs pauses déjeuner pour prendre le temps, au milieu de leurs vies professionnelles de discuter, d’apprendre à se connaître et de réfléchir sur eux-mêmes mais aussi sur ceux qui les entourent.

Ligne horizontale      Ville & perception.

      Dans ce court roman, Shuichi nous invite donc à la réflexion. Notamment, il instigue une interrogation sur notre place dans la ville. En effet, à travers le parc, on est vraiment entraînés dans des instants de pause, grâce un environnement qui incite à s’arrêter et à souffler entre deux obligations, ce qui entraîne le lecteur à faire de même. En cela, la promesse de « bouffée d’air pur » est parfaitement respectée mais, loin de faire de ce temps un temps mort passé dans l’oisiveté, ce temps devient l’instant des réflexions. Doit-on alors en conclure que, hors de ce parc, entraînés par la vie moderne de la ville qui ne nous laisse aucun répit, nous cessons de réfléchir ? C’est en fait bien possible. En tout cas, on ne prend pas aussi bien le temps de se poser pour réfléchir à soi et à ce qui nous entoure. Park Life se propose donc de remédier à cela en offrant quelques pistes de réflexion sur la ville, sur le quotidien et, surtout, sur soi-même.

      La perception de soi est donc au cœur des interrogations du roman. Au début, la question porte sur la femme que rencontre notre narrateur sans nom et sa façon de penser particulière. De là, s’effectue un glissement vers le narrateur qui nous incite à continuer le mouvement amorcer pour reporter les questions sur nous-mêmes, lecteurs. Le narrateur s’interroge ainsi sur lui-même et, plus encore, sur la façon dont les autres le perçoivent. Que pense-t-on de lui lorsqu’il est en train de réfléchir à sa vie ? D’une certaine façon, cela rapporte toute sa vie au jugement des autres, non seulement sur l’instant présent mais aussi sur le sujet de sa réflexion, c’est-à-dire lui-même et ce qu’il a pu faire dans le passé. Sa propre importance semble ainsi reléguée à l’importance que les gens lui donnent et son estime de lui passer presque entièrement par le jugement des autres.

Ligne horizontale      En bref :

      Malgré sa forme particulière qui m’a d’abord déroutée, j’ai beaucoup aimé l’intelligence de Park Life, sa façon de dire les choses et de nous attirer dans sa propre réflexion pour essayer d’éclairer notre vision du monde qui nous entoure. Park Life, c’est un moment de détente mais de détente productive, c’est un moment pris pour soi, loin de l’agitation du quotidien et si je vous recommande avec plaisir cette lecture, je vous recommande surtout d’y aller, comme moi, sans a priori, sans attente particulière, juste avec la curiosité d’une nouvelle découverte qui mènera on ne sait où mais qui, sans aucun doute, vous mènera autre part.

Publicités

7 commentaires sur “Découvrons… ║ Park Life ║ de Yoshida Shuichi

  1. Je suis tellement contente qu’il t’ait plu ! La littérature japonaise est vraiment particulière au début, comme tu le dis, on est souvent déstabilisé. Mais à la fin du livre, on en redemande parfois. Park Life c’est l’exemple même de la littérature japonaise : on prend le temps, on respire, on réfléchit à des choses auxquelles on n’accorde pas assez de temps en temps normal…. Bref je suis ravie que mon petit coup de coeur jap t’ait plu aussi !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai l’impression que pour la littérature japonaise, il ne faut effectivement pas chercher où vont les histoires mais plutôt chercher le message dans le corps de l’histoire! C’est tout de même un style que je trouve intéressant mais je ne lirais pas ça tous les jours 🙂

    J'aime

  3. Coucou 🙂
    Ce n’est pas le genre de livre qui m’attire mais jolie article en tout cas 🙂
    J’en profite pour te dire que je t’ai taguée pour le Book Fangirlng Award si cela te tente de le faire: )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s