║ Miss Pérégrine et les enfants particuliers ║ de Ransom Riggs

miss-peregrine-1

       À quelques jours de la sortie du film en salles, je n’ai pas pu résister à l’envie de lire Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs afin de mieux en apprécier l’adaptation. Quand un livre est trop fortement plébiscité, j’hésite toujours à me lancer dedans de criante d’être déçue en le lisant enfin mais je dois admettre n’avoir en rien été déçue en découvrant enfin celui-ci. Je ne lui ai trouvé ni lenteurs, ni lourdeurs, bien au contraire : j’ai parcouru une histoire passionnante, aux personnages profonds et aux leçons plus intéressantes que je ne m’y serait attendue d’un roman classifié « jeunesse ».

      L’histoire est avant tout celle de Jacob, narrateur à la première personne, qui a toujours refusé de croire aux récits fantastiques de son grand-père d’après lequel il aurait grandi, après avoir fui la montée du nazisme et perdu toute sa famille, dans une maison aux pensionnaires doués de pouvoirs très particuliers. Pourtant, alors que son grand-père meurt dans d’étranges circonstances, Jacob est de nouveau confronté aux histoires de son enfance et ne sait plus s’il doit y croire ou non.

Ligne horizontale      Fantastique & métaphore.

     Le propre même du genre fantastique en littérature est de toujours laisser planer une hésitation sur la véracité des faits que nous lisons : acceptons-nous l’explication surnaturelle ou nous raccrochons-nous à l’explication rationnelle ? En cela, Miss Pérégrine et les enfants particuliers est un parfait exemple de littérature fantastique car, dès le début du récit, le roman nous propose toujours une explication rationnelle d’une rigueur scientifique aux évènements qu’elle raconte. Dès le départ, les histoires surnaturelles du grand-père racontées à son petit-fils sont associées à des fantaisies pour enfants puis, lorsqu’elles surgissent dans la vie réelle du protagoniste, celui-ci est soupçonné de folie, trouvant même une explication psychologique complètement viable à ses aventures : une réaction face au choc causé par la mort violente de son grand-père. Même si des éléments physiques sont apportés pour corroborer l’explication surnaturelle, telles que des photographies d’époque reproduites dans l’ouvrage, une explication rationnelle vient la réfuter – pour le cas des photographies, il s’agirait d’un photomontage. Contes, folie, hallucinations… Toutes les explications sont proposées pour nier la magie. En cela, l’auteur parvient à la perfection à faire planer une aura de mystère autour de son récit, nous laissant hésiter sans jamais nous donner la clef pour trancher d’un côté ou de l’autre.

       Participant à cette hésitation, l’auteur instaure très habillement une métaphore qui court tout au long du roman et que, de façon très surprenante, il parvient à nous exposer directement de la bouche de l’un de ses personnages : les récits d’enfants particuliers du grand-père ne seraient, en fait, qu’une façon détournée de raconter les mésaventures d’enfants juifs lors de la montée du nazisme. Ainsi, sans en avoir l’air, Ransom Riggs parvient à nous donner, dès les premières pages du roman, la clef permettant de lire son histoire au-delà du simple divertissement, en y instaurant d’emblée une métaphore enchâssée, l’image attribuée aux récits du grand-père est applicable au roman mettant en scène lesdits récits. Avec ce récit, on assiste à l’évolution de générations entières (grand-père, père et fils) touchée par une même guerre qui ne cesse d’exister à travers eux bien des années après son arrêt et dont les effets semblent toujours aussi tangibles et dévastateurs.

Ligne horizontale

     Histoire & famille.

     Ce roman enchâsse ainsi divers niveaux d’histoire : on a affaire à la fois à une histoire familiale, qui a marqué profondément plusieurs générations de ses séquelles et qui touche à leur intimité profonde ; à l’Histoire avec un grand H, celle des manuels scolaires, qui a bouleversé le monde entier de ses évènements ; et enfin à une histoire pour enfants, ce que semblent tout d’abord être les récits du grand-père et le format sous lequel se présente le roman même de Ransom Riggs. Ce mélange permet à la fois de faire se sentir très proche de l’histoire – donc forcément directement concerné – et donne en même temps une portée très générale à l’œuvre, presque universelle, qui lui permettra sans doute de perdurer dans le temps sans perdre de son impact. On passe du particulier au général et inversement afin d’intensifier le message perçu.

      On constate alors que de réels liens se créent au fil du roman. En effet, dès lors que l’on rencontre les fameux « enfants particuliers », on découvre en eux des personnages particulièrement attachants auxquels le héros ne peut rester insensible. Lui qui s’était toujours senti marginal dans sa vie de tous les jours trouve enfin sa place au sein d’un foyer. L’auteur nous prouve ainsi la force que peuvent prendre les liens du cœur, bien au-delà des liens du sang. Sans renier sa famille biologique pour autant, Jacob se découvre tout de même un autre famille qui a besoin de lui, qui compte sur lui et dont lui-même se sent incapable de se séparer. Il peut enfin découvrir le sentiment d’appartenir à une communauté et signe, ainsi, la revanche de ceux qui se sont toujours sentis en marge de la société, incapables de s’intégrer.

       Voilà donc mon avis sur ce premier volume de Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs, en espérant que ça vous aura donné envie de le lire ou, au moins, d’aller voir son adaptation cinématographique qui, elle, vous convaincra sûrement. Moi, en tout cas, vous pouvez être sûrs de me trouver en salle au plus vite.

Publicités

7 commentaires sur “║ Miss Pérégrine et les enfants particuliers ║ de Ransom Riggs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s