Découvrons… ║ Lestat le Vampire ║ d’Anne Rice

lestat-le-vampire

      Ma première lecture de l’année fût un roman, et quel roman. J’ai certes mis longtemps à le finir, toute prise à ce premier mois riche en activités, mais je l’ai savouré jusqu’à la dernière page et ce fût un réel bonheur que de commencer 2017 avec Lestat le Vampire, deuxième tome des Chroniques des Vampires d’Anne Rice. Loin de me décourager après la lecture mitigée du Don du Loup, j’étais curieuse de découvrir ce qui était de l’avis général le meilleur de l’auteure et j’ai pu rencontrer un Lestat-narrateur d’une richesse insoupçonnée.

    Lestat est un vampire né en France, quelques décennies avant la Révolution et parcourant encore notre monde. Mais durant ses siècles d’existence, Lestat a beaucoup appris sur la vie et il ne souhaite aujourd’hui plus se cacher. C’est pourquoi il nous livre dans ce roman un récit de ses pérégrinations sans se soucier de fausse pudeur ou de langue de bois.

Ligne horizontale      Amour & éternité.

     Même si je savais à quel style d’ambiance m’attendre dans ce roman grâce à l’adaptation cinématographique d’Entretien avec un Vampire et à ma précédente lecture d’Anne Rice, j’ignorais quelle en était l’intrigue et j’ai été surprise de découvrir un roman à la première personne qui nous plonge dans l’intimité de ce Lestat qu’on ne fait que voir d’un regard extérieur dans Entretien avec un Vampire. Cette différence change absolument tout au récit car Lestat a réellement un point de vue assez unique sur le monde et ce qui me semble le plus frappant, c’est bien son rapport à l’amour. En effet, Lestat est un être qui aime de façon inconditionnelle – il réclame à corps et à cri la présence de ceux qu’il aime, ne sait se passer d’eux, a besoin d’eux – mais surtout indifférenciée. C’est-à-dire qu’il ne fera jamais la différence entre l’amour qu’on peut éprouver pour un frère, une mère, un(e) ami(e) ou un(e) amant(e). L’amour est décrit comme un sentiment absolu, qui ne connaît pas de restrictions, ne fait pas de distinctions. Un message que je trouve beau, positif, et surtout actuel dans une société où on revendique plus que jamais le droit d’aimer sans avoir à se soucier d’hétérosexualité ou autres codes sociaux établis.

      Dans un récit de vampires, il n’est bien sûr pas étonnant que l’éternité soit également une question récurrente, avec son fort rapport au temps et son besoin intrinsèque de revenir aux origines afin de mieux envisager l’avenir. Ainsi, Lestat se met assez vite en quête dans sa vie d’immortel de ceux qui l’ont succédé, désireux de retracer une forme d’Histoire des vampires, enseignant au lecteur en même temps qu’il s’instruit lui-même. À travers les différents récits qu’il collecte, on decouvre donc une histoire vaste, remontant à l’Antiquité égyptienne et continuant jusqu’à nos jours ; une histoire aux dimensions mythologiques, qui s’est parfois confondue aux religions ; une histoire personnelle mais qui devient collective par le spectre du temps. Grâce à cette longévité exceptionnelle, les affaires privées prennent des dimensions bien plus dramatique : amour ou amitié sont privés de toute possibilité d’éphémèrité ! Une quête, une pulsion, une envie deviennent un enjeu capital lorsqu’elles s’s’étendent sur des siècles. Et une conscience, bien sûr, ne se néglige pas, lorsqu’elle ne peut espérer le répit de la mort. Tout cela, entraîne une inévitable exacerbération de chaque chose ; sensations et sentiments se font plus forts, le besoin de justice devient impérieux  (comme les loups-garous du Don du loup étaient attirés vers le mal, les vampires choisissent souvent de ne tuer que des malfrats) et l’évolution est nécessaire pour survivre.

Ligne horizontale      En bref :

      Comme moi, si vous devez choisir un premier livre d’Anne Rice, je vous recommanderais de suivre le très bon conseil de Gaëlle – de Pause Earl Grey, s’il est encore besoin de le préciser – en commençant par Lestat le Vampire qui est aussi élaboré stylistiquement qu’il l’est dans son intrigue. La plongée dans l’intimité de ce personnage si singulier, qui nous entraîne à travers les époques dans un récit fantastique plein de mystère, retraçant non seulement sa vie mais aussi toute l’histoire des vampires ne connaît, pour moi, aucun écueil de rythme ou de suspense et offre une très belle entrée en matière dans l’univers vampirique.

Publicités

9 commentaires sur “Découvrons… ║ Lestat le Vampire ║ d’Anne Rice

    • ça dépend quels romans, certains sont aussi bon que Lestat, d’autres clairement moins. Mais rien n’est « mauvais » à mon humble avis subjectif de fan >_< (Armand est tout aussi bon, mais il faut avoir lu Memnoch avant qui est assez indigeste pour comprendre, ou trouver un résumé complet…), Pandora est également excellent et Le sang et l'or font partie des meilleurs 😀

      J'aime

  1. Alala tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse que ce livre t’ait plu !! ça me rassure aussi un peu car je suis tellement subjective avec Anne Rice que j’ai peur de ne pas être suffisamment objective lorsque je la conseille XD Mais si ! En tout cas, tu peux être sûre que si tu aimes son univers, tu aimeras ses autres livres même ceux qui sont un peu moins bons ^^ Lestat a toujours une évolution superbe (je pense au Voleur de corps qui est magique concernant Lestat !) et bien sûr Prince Lestat lorsque tu auras lu les « principaux » des chroniques ! (Comment ça je m’emballe ? XD)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s