Découvrons… ║ Le Peuple du tapis ║ de Terry Pratchett

le-peuple-du-tapis

      Incapable de me passer bien longtemps des récits de Terry Pratchett, je me suis pourtant exceptionnellement éloignée du Disque-Monde pour me plonger dans un roman de jeunesse retravaillé du monsieur : Le Peuple du tapis. L’humour purement britannique de l’auteur y est toujours aussi présent, agrémenté de jeux de mots subtils dans des situations rocambolesques. Une histoire résolument tournée pour un public plus enfantin que les Annales du Disque-Monde, mais qui fonctionne sans conteste à tout âge.

     Alors que les Munrungues vivent en paix grâce à l’Empire Dumii qui règne sur tout le tapis, un terrible fléau se réveille : le Grand Découdre. Personne n’est à l’abri et certaines créatures peu sympathiques en profitent pour mettre à mal les populations déjà dévastées.

Ligne horizontale       Échelle & guerre.

        Dans ce roman, il est évident que Terry Pratchett s’amuse beaucoup à jouer avec les échelles. En effet, un peuple miniature (pas plus grands qu’une bactérie) doit affronter des dangers gigantesques à son échelle mais qui, pour nous, ne représente rien : un fil décousu sur un tapis. Pourtant, on s’imagine bien leur panique face à ce qui s’apparente à une catastrophe naturelle ; les déchirures dans le tapis deviennent des crevasses gigantesques dignes du Grand Canyon, des bouts d’allumettes deviennent la Grande Muraille de Chine et des pieds de chaise deviennent l’Everest. D’une certaine façon, l’auteur semble ainsi démontrer que le point de vue fasse toute la différence et relativiser ce qui nous arrive.

      L’auteur l’explique lui-même dans la préface du roman remanié : pour lui, la fantasy ne doit pas apprendre à son lecteur comment faire la guerre mais comment l’éviter. C’est un point de vue particulièrement original en fantasy, genre plutôt habitué à nous montrer des récits de guerre épique, cherchant plus souvent le conflit que la paix, et cette originalité de l’auteur se ressent bien dans la construction du récit. Ici, point de grandes batailles, point de grandes intrigues, mais plutôt un petit chef qui cherche seulement à agir au mieux pour son peuple.

Ligne horizontale       En bref :

        Ce roman m’a beaucoup moins accrochée que les autres livres de l’auteur : outre le fait que l’univers du Disque-Monde m’ait vraiment manqué – mais Pratchett peut me plaire sans Disque-Monde, Roublard en est la preuve -, j’ai été désarçonnée par cette histoire dont j’avais du mal à saisir le but. Sir Terry Pratchett est un satiriste, on le sait depuis un moment, et je n’ai pas retrouvé cette composante essentielle de son écriture dans ce roman qui m’a semblé, finalement, beaucoup plus timide dans ses prises de position. Le fait que ce soit un récit de jeunesse, même remanié, explique sans doute ce fait. Ceci dit, l’histoire en elle-même n’a pas manqué de me plaire, le récit remplit son rôle. Le style et l’humour sont toujours présents. Ce livre peut donc tout de même constituer une jolie entrée en matière pour un public jeune dans l’univers de l’auteur.

Publicités

6 commentaires sur “Découvrons… ║ Le Peuple du tapis ║ de Terry Pratchett

    • C’est compréhensible ! Même si ça demeure une lecture agréable, c’est en-dessous de ce à quoi Pratchett nous a habitué et ce n’est pas le premier livre que je recommanderais parmi ceux qu’il a écrit.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s