Découvrons… ║ Les Misérables ║ en manga

Les Misérables - manga

       Pari intéressant proposé par le Studio « Variety Artworks » aux éditions du Soleil, la version manga des Misérables de Victor Hugo m’a rendue curieuse par son originalité. C’est donc un peu sceptique mais ne demandant qu’à être convaincue que j’ai ouvert cette adaptation surprenante parvenant à synthétiser 1600 pages de roman en 190 pages illustrées.

        L’histoire demeure la même que dans le roman d’Hugo : Jean Valjean est un ancien forçat qui souhaite refaire sa vie honorablement mais risque le bagne à vie pour récidive. Il décide de consacrer son existence aux autres et notamment à la jeune Cosette, qu’il adopte suite au décès de sa mère dont il se sent indirectement responsable. Mais entre la Révolution qui couve à Paris et l’inspecteur Javert résolu à faire respecter la justice, l’avenir de Valjean et Cosette s’annonce incertain.

Ligne horizontale        Respect & maladresses.

       Ma grande surprise, à la lecture de ce manga, fût de constater que l’essentiel de l’histoire des Misérables se retrouvait effectivement bien condensé dans ce petit volume. En effet, le manga se dégageant de tous les chapitres historiques et de toute description pour ne garder que l’action, il parvient à capter la plus grande partie de ce qu’il se passe dans le roman, se permettant seulement quelques coupes sur des épisodes concernant les personnages secondaires – la vie de la famille Thénardier, par exemple, n’est pas représentée en dehors de l’adoption de Cosette – mais l’intrigue suit bien son cours et parvient à son dénouement de façon logique sans vraiment perdre de substance. L’essence des personnages, également, est bien captée : on ressent parfaitement le dévouement infini de Valjean pour son prochain, le besoin maladif de justice de Javer, la joie de vivre incarnée de Gavroche ou l’innocence avide de découvrir le monde de Cosette. En somme, l’œuvre originale est plutôt bien respectée, la trame principale en est conservée et ne dévie pas des desseins proposés par Victor Hugo.

          En revanche, l’histoire manque très clairement d’approfondissement. En effet, ces fameux personnages secondaires qui passent en grande partie à la trappe – on ignore totalement que Gavroche est un Thénardier, par exemple – sont aussi ce qui fait le cœur des Misérables. La misère de Paris ne se résume pas seulement au changement de vie opéré par Jean Valjean ; la misère de Paris, c’est aussi l’avidité insatiable des parents Thénardier, la fin pathétique de la pauvre Éponine amoureuse de Marius, Gavroche et ses petits frères jetés à la rue, Enjolras et les amis de l’ABC qui complotent la révolte contre l’injustice qu’ils constatent chaque jour… En somme, la misère de Paris est contenue dans cette accumulation de destins qui arpentent ses rues et ces destins-là sont manquants du manga. On voit Marius et Cosette tomber amoureux, Enjolras faire sa Révolution, Gavroche mourir, Javert se suicider, etc. mais cela nous laisse finalement plutôt indifférent car on n’a pas eu l’occasion de s’attacher à ces personnages qui ne font figure que de vagues prétextes à faire avancer l’intrigue. Un mal certes nécessaire à l’adaptation à ce support autrement plus réduit que le roman d’Hugo mais qui ampute tout de même l’histoire d’une bonne partie de son émotion.

Ligne horizontale        En bref :

       Le but que se sont fixé les éditions du Soleil avec cet ouvrage, à savoir créer une porte d’accès simple et ludique au roman de Victor Hugo tout en reflétant l’image que peuvent avoir les mangakas de cette œuvre typique du paysage culturel français est bien rempli. Il faut cependant noter que ce manga n’est pas une fin en soi : il fait office de très bonne introduction, intéressante et complète, mais ne peut prendre son véritable sens qu’en complément d’une lecture du roman. Un bel hommage aux Misérables, qu’il fait plaisir de lire et qui, je l’espère, conduira toute une nouvelle génération de lecteurs à découvrir ce grand roman sans plus se laisser effrayer par sa réputation.

Publicités

5 commentaires sur “Découvrons… ║ Les Misérables ║ en manga

    • Je pense que ça peut être une bonne façon de leur plaire, oui. J’ai croisé une classe de CP dans le métro alors que je le lisais et j’ai vu deux petits garçons à côté de moi fascinés par ce manga (au point que j’ai hésité à le leur offrir ! Mais comme c’est un cadeau, j’ai résisté). C’est très encourageant de voir ce genre d’intérêt^^

      Aimé par 1 personne

  1. C’est une belle idée pour introduire de nouveaux lecteurs à un roman majeur de Hugo. Je l’ai vu en rayon, mais j’avoue une préférence et une nostalgie pour l’original.

    Critique très sympa!

    J'aime

  2. Bon tu m’as convaincu, je pense que je le lirai mais peut-être après avoir lu le roman ce qui n’est pas encore le cas malheureusement! Dans tous les cas, j’ai envie de me plonger dans cette histoire 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s