Découvrons… ║ Moi, boy ║ de Roald Dahl

Moi, boy

      Contrairement à la grande majorité de ses écrits, Moi, boy n’est pas une fiction mais  une œuvre autobiographique que nous propose Roald Dahl sur son enfance. Autre différence notoire : ce récit n’est sans doute pas destiné au public jeunesse habituel de l’auteur mais plutôt aux fans de la première heure ayant grandi et souhaitant en découvrir un peu plus sur son parcours assez atypique.

     Dans ce livre, Roald Dahl revient sur les premières années de sa vie, de sa naissance – et même un peu avant, étant donné que l’on suit le parcours migratoire de son père avant cela – à son entrée dans la vie active.

Ligne horizontale       Époque & origines.

      Si j’ai beaucoup apprécié cette lecture et me suis laissée entraîner assez facilement dans les pérégrinations enfantines de l’auteur, me faisant complice invisible de ses bêtises et de ses bonheurs de petit garçon avec une joie toute régressive, j’ai aussi connu un gros choc en lisant ce récit autobiographique à cause du décalage temporel certain entre la jeunesse de Roald Dahl, dans les années 1920, et la mienne, dans les années 1990. C’est à la lecture de Moi, boy que j’ai pris conscience à quel point les mœurs avaient pu évoluer en moins d’un siècle et c’est avec une certaine forme d’horreur que j’ai découvert nombre de sévices dont l’auteur a été victime dans sa jeunesse et qui, de son propre aveu, le marquèrent tout au long de sa vie : entre les coups de canne jusqu’au sang dispensé par tous les directeurs d’écoles par lesquelles il est passé, les brimades permanentes d’élèves plus âgés, les opérations « par surprise » sans la moindre anesthésie, la parole censurée et quasiment sans valeur d’un enfant et les accidents de voiture dues à une méconnaissance totale de la conduite, la prise de conscience fut assez violente. Il est assez difficile de se dire que toute une génération d’enfants – voire plusieurs, j’ignore quand ces pratiques ont évolué exactement – fût élevée ainsi et franchement rassurant de savoir qu’on a finalement compris quel impact cela pouvait avoir.

       En revanche, à une époque où les migrants sont de moins en moins bien perçus à cause du matraquage médiatique constant à leur sujet, il est intéressant de noter que c’était beaucoup mieux accepté à l’époque du récit de Moi, boy. La famille de Roald Dahl migre entièrement, de Norvège jusqu’en France ou en Grande-Bretagne et s’intègre très bien à sa nouvelle société malgré quelques différences culturelles. Au lieu de les freiner, ces différences qui interagissent avec leur nouvelle culture permettent au contraire de les enrichir et cette multi-culture se ressent encore à travers les récits fictifs de Roald Dahl, baigné dans la stricte éducation anglaise mais rêvant des grands espaces norvégiens dans lesquels il passait ses étés et toujours en quête de paysages nouveaux. Par ailleurs, Roald Dahl nous raconte différents épisodes de sa vie qui lui ont inspiré quelques uns de ses romans les plus célèbres, revenant notamment sur une anecdote chocolatée qui lui inspira Charlie et la chocolaterie. Il est ainsi très amusant de voir un petit peu d’où provient l’inspiration de l’auteur, comment son expérience a nourri son écriture et d’effectuer une sorte de retour au sources bienfaisant comme aimait le faire le jeune Roald lors de ses étés en Norvège.

Ligne horizontale         En bref :

        Un livre de Roald Dahl moins destiné aux enfants qu’aux anciens enfants ayant autrefois été bercé par ses écrits, Moi, boy offre un petit goût d’antan délicieusement régressif. Parsemé de nombreuses photographies, d’extraits de lettres et des habituels dessins de l’auteur, ce petit ouvrage est très agréable à lire, ouvrant une porte à la fois sur la vie de cet auteur qu’on aime tant et à la fois sur une époque pas si lointaine mais aux mœurs pourtant bien différentes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s