Découvrons… ║ Mercure ║ d’Amélie Nothomb

Mercure

     Après une certaine insatisfaction laissée par Barbe bleue dont je regrettais l’absence de prise de risque malgré l’efficacité de son récit, j’ai eu l’envie de me replonger dans un roman d’Amélie Nothomb. Bon, en cours de lecture, je me suis rendue compte que ce n’était pas la première fois que je lisais ce roman – oui, ça m’arrive souvent, « c’est un don et une malédiction » diraient certains – mais comme je n’avais plus qu’une vague idée de l’histoire, j’ai décidé d’aller tout de même jusqu’au bout de cette relecture et je dois dire que j’ai beaucoup plus apprécié retrouver le style de l’auteure avec Mercure.

       Françoise, une jeune infirmière, est appelée pour soigner un patient sur une île mystérieuse. Sur cette île, chaque personne est fouillée à son arrivée et une étrange bâtisse est construite : tout est fait pour que n’y existe aucune surface réfléchissante. À l’origine de cette initiative, il y a le Capitaine Loncours qui affirme vouloir éviter à sa jeune protégée, Hazel, de risquer voir son reflet par accident, car elle ne le supporterait pas. Lorsque Françoise rencontre Hazel, cette dernière s’apitoie longuement du terriblement accident qui l’a défigurée pour toujours.

Ligne horizontale       Beauté & liberté.

       Ce court roman questionne avant tout le rapport à la beauté. Se pensant défigurée à jamais, Hazel se renferme entièrement sur elle-même, persuadée que sa vie est gâchée à jamais. Elle ne supporte pas l’idée que le monde puisse la voir repoussante alors qu’elle a encore le souvenir de l’époque où elle subjuguait par sa beauté. Ce besoin de renvoyer une image flatteuse de soi à autrui dénote d’une incapacité viscérale à se détacher du regard des autres, d’un besoin de vivre à travers eux. Hazel est incapable de s’estimer par elle-même, son propre jugement passe inévitablement par celui des autres. La beauté d’Hazel se révèle ainsi autant un atout, puisqu’elle attire les faveurs de la société, qu’un frein, puisqu’elle l’empêche de se construire en dehors du regard des autres. Heureusement, le personnage de Françoise vient faire contrepoint avec celui d’Hazel. Si elle ne partage pas l’extraordinaire beauté de la jeune fille, l’infirmière est tout de même bien avantagée par son apparence physique et prouve qu’il est tout de même capable de se construire intellectuellement tout en ayant un physique flatteur.

     Évidemment, Hazel étant enfermée sur cette île depuis des années, elle rêve du monde. Elle souffre cruellement de ce manque de liberté que lui impose son protecteur mais semble, en même temps, se complaire quelque part dans son enfermement. Tout au contraire, Françoise est un esprit libre qui ne supporte pas la moindre entrave. Lorsque les deux femmes se retrouvent enfermées, elles trouvent alors le même moyen de s’évader métaphoriquement : la lecture. C’est en vivant par procuration, à travers des héros romanesques, qu’elles peuvent supporter leur propre privation. Cependant, si Hazel parvient à se contenter de cette évasion fictive, Françoise fait habillement passer l’évasion de métaphore à réalité en s’enfuyant grâce à une pile de livre. C’est un drôle de jeu auquel se livre là l’auteure, rendant son image d’autant plus marquante qu’elle sonne la fin de la distinction entre fiction et réalité : dans ce roman, les livres ont un pouvoir libérateur au sens propre comme au figuré.

Ligne horizontale        En bref :

        Dans ce livre, on retrouve avec joie l’univers un peu loufoque mais tellement parlant d’Amélie Nothomb, son style inimitable qui seul sait créer des images surprenantes prenant vie sous nos yeux et son sens de la critique acerbe dont on a l’occasion de tirer une nouvelle leçon de vie, pour peu qu’on veuille bien se prêter au jeu. L’auteure parvient même à nous surprendre, en nous proposant deux fins différentes pour conclure son histoire, et libre à nous de choisir celle qui nous semble la plus naturelle selon notre sensibilité de lecteur.

Publicités

3 commentaires sur “Découvrons… ║ Mercure ║ d’Amélie Nothomb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s