Les Figures de l’ombre (2016)

Figures de l'ombre

      Ce début d’année a été fortement marquée par plusieurs films défendant de grandes causes de l’Histoire américaine et Les Figures de l’ombre s’inscrit complètement dans cette tendance puisqu’il fait le récit de femmes noires américaines travaillant à la NASA en tant que calculatrices – oui, oui, des calculettes humaines, c’est exactement ça – et qui ont du se battre pour obtenir une véritable reconnaissance dans leur travail.

       Sortie de séance :

     Étonnement, malgré son sujet compliqué, ce film est un véritable feel good movie : en sortant de la salle, on éprouve un véritable sentiment d’optimisme grâce à cette histoire très positive qui sonne comme une revanche des opprimés. Les trois héroïnes dégagent une véritable bouffée de bonne humeur contagieuse ; on ne peut ainsi qu’applaudir à chacune de leur victoire face aux injustices dont elles sont victimes.

     En salle, on a affaire à un film très bien rythmé grâce aux trois différents parcours suivis par les trois femmes qui, tout en ayant un but commun, témoignent en même temps de la diversité de leur combat. Les Figures de l’ombre ne présente vraiment aucun temps mort, nous faisant sauter d’un personnage à l’autre, suivre le cheminement de son évolution, sans jamais ralentir son intrigue principale.

    Le film est joyeux, il est coloré, il dégage une chaleur et une joie de vivre contagieuses qui donne envie d’en redemander. Son thème lui-même, qui n’est pas simple à traiter et qui aurait pu être abordé avec une certaine lourdeur s’il avait décidé de le prendre sur un ton sérieux, est détourné pour nous offrir quelque chose de léger, une forme d’espoir : on assiste à une véritable revanche des opprimés pour laquelle on s’enthousiasme avec plaisir dans l’ambiance positive du film.

Figures de l'ombre 2

      X Cependant, mise en images ainsi, la lutte semble presque trop facile. Certes, les héroïnes sont effectivement confrontées à des actes racistes contre lesquels on ne peut que s’insurger et qui leur rendent la vie beaucoup plus difficile qu’elle ne devrait l’être mais, dès qu’elles se rebellent un peu contre cet état de fait, l’ouverture d’esprit témoignée autour d’elles se libère assez rapidement. On ne sent pas, au final, qu’elles se retrouvent face à d’insurmontables obstacles ; j’ai eu l’impression que le film amoindrissait, quelque part, la grandeur de ce qu’elles avait accompli. Quoiqu’elles entreprennent, on sent, dès le départ, qu’elles vont y parvenir, le film manque ainsi d’enjeux alors même qu’elles surmontent des défis insurmontables jusqu’alors.

Clap (4)

        En bref : Un très bon film, qui fait réfléchir et met de bonne humeur en même temps mais qui manque encore d’un tout petit quelque chose pour passer dans la catégorie au-dessus des films incontournables.

Publicités

5 commentaires sur “Les Figures de l’ombre (2016)

    • Contente que ça te plaise ! Moi qui ai tendance à m’étaler trois plombes quoi que je veuille dire, je voulais absolument trouver une p’tite astuce synthétique pour ceux qui voudraient survoler un peu plus l’article^^

      J'aime

    • Je t’avoue que j’ignorais même qu’il y avait un livre à l’origine. Mais le succès du film permettra peut-être un regain d’intérêt pour le livre et donc une traduction en VF, qui sait ! 🙂

      J'aime

    • Oui, il faut croiser les doigts ! En fait il n’a pas été traduit en français, alors que justement avec la sortie du film j’espérais une traduction VF. Je continue d’y croire !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s