The Young Lady (2017)

The Young Lady

       Attirée par la promesse d’une réécriture de l’histoire de Lady Macbeth mais ayant longtemps trainé pour y aller, je me suis récemment rendue au cinéma pour voir The Young Lady avant son retrait des salles. Comme souvent, j’y allais sans trop d’attentes et découvrais sur place l’histoire de cette femme pleine de vie, animée d’un farouche désir de profiter de sa jeunesse, sombrant peu à peu dans l’obscurité de l’âme humaine.

        Sortie de séance :

        √ J’ai quitté la salle chamboulée par ce que je venais de voir, sans pouvoir mettre d’autre mot sur mon ressenti que « austère ». C’est effectivement la dernière impression qui me soit restée en tête avec ce film qui finit sur l’image de cette femme seule et un générique de fin dépourvu de musique, remplacée par les sons de la nature. Hors, ce mot décrit finalement bien le film mais, loin d’être négatif, c’est effet est voulu. La vie entière de notre héroïne est conditionnée par l’austérité et le film parvient à nous entraîner, peu à peu, dans cette ambiance pesante, presque oppressante, pour créer une certaine forme d’empathie avec ce personnage malgré ses actions.

       J’ai mis un peu de temps à comprendre la psychologie de ce personnage complexe, qui succombe totalement à un homme parfaitement rustre qui ne mérite clairement pas l’attention qu’elle lui porte mais le film décrit très bien l’évolution de cette jeune femme enfermée dévorée par une puissante envie de vivre. Petit à petit, on plonge à l’intérieur de sa vie, on comprends sa façon de penser et, même si on ne peut jamais vraiment la soutenir dans ses choix, on peut cependant l’en dédouaner.

The Young Lady 2

        Le casting, de manière générale, est vraiment à la hauteur. Nombreux sont ceux qui n’ont pas énormément de lignes de dialogues et pourtant tous parviennent véritablement bien à restituer le caractère de leur personnage, simplement par les regards, les expressions, les non-dits. Le jeu des acteurs est tout en finesse et j’apprécie cette subtilité à la fois simple et terriblement efficace.

         X Dernier point, négatif tout de même, concernant la clarté de l’histoire. Si on finit par être happé par cette spirale infernale qui entraîne notre jeune femme toujours plus loin dans l’obscurité de l’âme humaine, il est tout d’abord difficile d’accrocher au début. Certaines scènes m’ont paru vraiment compliquées à comprendre avant de réussir à cerner les personnages et le film demande vraiment une implication active du spectateur pour réussir à entrer dans l’histoire au démarrage. Heureusement, le problème s’arrange au fur et à mesure du film qui réussit à nous capter après ce premier cap passé.

Clap (4)

        En bref : Un film dont l’austérité désarçonne peut-être mais qui aide à mieux comprendre la psychologie de cette femme compliquée. À voir si on est prêt à ressentir le coutre-coup en en sortant.

Publicités

2 commentaires sur “The Young Lady (2017)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s