Baby Boss (2017)

ob_cff562_1731-baby-boss

      Incapable de résister à un film d’animation, il a bien fallu que je finisse par me lancer et par aller voir Baby Boss avant son retrait des salles. Si je ne m’attendais pas à un coup de cœur à la Vice Versa ou Zootopie, j’espérais simplement passer un bon moment, dans la veine de Comme des Bêtes ou Cigognes et cie et je dois dire que j’ai été contente de constater que Baby Boss se situait tout de même au-dessus de ces derniers que je n’avais pas trouvé vraiment folichon. Ici, on rencontre un grand frère de 5/6 ans, jaloux de l’arrivée de son petit frère dans la famille. Plutôt banal… Jusqu’à ce qu’il découvre que ce petit frère est un envoyé de BabyCorp, venu pour empêcher les chiots de diriger le monde de la mignonitude en écrasant les bébés !

       Sortie de séance :

       Baby Boss fait partie de ces films auxquels je suis allée sans trop d’attente, préférant juger sur place. Du coup, j’ai été plutôt agréablement surprise en le voyant. Il ne faut pas en attendre une grande morale ou des chefs-d’œuvre de finesse mais ça reste un dessin animé touchant, efficace, qui véhicule de jolies valeurs et qui arrive à plutôt bien faire rire, si on est prêt à supporter les quelques blagues pipi-caca destinées aux tout-petits qui ne représentent qu’une minorité négligeable du film.

        X En revanche, j’ai été vraiment déçue par la fin. La fin, en soi, n’est pas plus mauvaise, mais j’avais en tête une idée de fin déjà toute prête où le petit Baby Boss aurait fait le choix de rester, se séparant volontairement de ses souvenirs pour continuer son évolution naturellement, ce qui aurait laisser planer un doute : cela s’est-il vraiment passé ou était-ce seulement un jeu de l’enfant ? J’aurais aimé cette double explication entre rationnel et irrationnel comme en fantastique. Là, le choix est différent, plus tranché, et m’a dérangée, du coup. Un point de détail, très personnel par rapport à mes attentes, mais petite déception cependant.

Baby Boss 2

        Ce n’est pourtant pas ça qui m’aurait gâché le film puisque je l’ai quand même trouvé vraiment touchant par moments. N’importe qui étant issu d’une fratrie s’y retrouve totalement, avec ces sentiments un peu ambigus, à mi-chemin entre batailles constantes, jalousie et amour inconditionnel. Baby Boss sait toucher la corde sensible et il vise vraiment juste dans les émotions mises en scène.

Clap (3)

        En bref : C’est loin d’être LE dessin animé du moment, l’incontournable pour tout fan d’animation mais ça reste un gentil divertissement à aller voir en famille. Plus encore si vous avez l’occasion d’y mener vos frères et sœurs !

Publicités

3 commentaires sur “Baby Boss (2017)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s