Découvrons… ║ La Passe-Miroir 3 ║ de Christelle Dabos

Mémoire de Babel

      Cette chronique ne sera sans doute pas une surprise pour vous, chers lecteurs, car je n’avais pas caché mon engouement pour les deux tomes précédents, Les Fiancés de l’hiver et Les Disparus du Clairdelune, après m’être laissée convaincre par l’enthousiasme de la blogosphère. Comme de nombreux lecteurs, je n’ai donc pas attendu et ai sauté sur ce troisième tome de la saga La Passe-Miroir intitulé La Mémoire de Babel dès sa sortie pour connaître la suite des aventures d’Ophélie et de Thorn.

        Après l’hiver glacial, c’est l’été suffoquant qui accueille Ophélie sur l’arche des Esprits de famille jumeaux, Hélène et Pollux. Toujours en quête de vérité sur les origines de Dieu, cet être mystérieux qui aurait créé les Esprits de famille, c’est bien sûr le rêve de retrouver Thorn qui motive la jeune femme avant toute autre chose pour naviguer au milieu des codes sociaux extrêmement rigides de cette nouvelle arche.

Ligne horizontale        Ambivalence & évolution.

      Plus que jamais, l’incertitude règne au royaume d’Ophélie. D’un bout à l’autre du roman, l’auteure fait tout pour nous faire douter de chaque personnage et les personnages eux-mêmes ne savent plus à qui se fier. Tantôt soupçonneuse et tantôt suspecte, Ophélie évolue dans un climat de méfiance qui apporte une tension constante au récit, à ne jamais savoir quelles sont les intentions profondes de chacun. On découvre ainsi des personnages terriblement ambivalents, auxquels on a envie de faire confiance mais dont les motivations manquent tellement de clarté qu’on ne sait vraiment quelle sera leur prochaine action et tout le roman se transforme alors en une sorte de quête de la confiance. Ophélie doit se frayer un passage dans cet univers de faux-semblants, apparemment seule, afin de trouver ceux en qui elle peut se fier. Sa relation avec Thorn elle-même se joue sur ce clivage, cette confiance qu’ils ne parviennent à s’accorder et qu’ils vont devoir trouver ensemble pour se dévoiler enfin l’un à l’autre.

        D’ailleurs, Ophélie elle-même continue son évolution depuis le tome précédent. Elle n’est plus la petite chose fragile qu’elle était autrefois. Dans ce nouvel opus, on la voit qui s’endurcit et qui gagne en confiance en elle. Ce changement est marqué par un symbole bien : le changement physique qu’elle est obligée d’effectuer pour se fondre dans la foule. En effet, Ophélie se défait enfin de ces sempiternels vêtements dans lesquels elle se noyait et cette énorme touffe de cheveux qui avaient plus pour but de la cacher qu’autre chose. En quittant ces atours dont elle se servait pour disparaître, pour ne pas attirer le regard, elle se révèle au monde, dévoile son vrai visage – paradoxalement en adoptant un déguisement – pour montrer enfin ce dont elle est capable. Cette évolution est même mise en évidence par un nouveau personnage que nous découvrons dans La Mémoire de Babel, Blasius. Celui-ci semble être le reflet vivant de ses défauts passés : timidité, manque de confiance, propension à créer des catastrophes… Tout ce qui caractérisait la jeune femme et qu’elle a finalement laissé derrière elle.

Ligne horizontale        En bref :

        D’un tome à l’autre, Christelle Dabos ne nous déçoit toujours pas. Elle parvient à se renouveler avec une certaine maestria, nous faisant chaque fois découvrir de nouvelles arches aux mœurs bien différentes pour nous emmener dans sa quête des origines grâce à laquelle nos héros peuvent gagner toute leur profondeur, évoluer et se révéler autant à eux-mêmes qu’au lecteur qui s’y attache irrémédiablement.

Publicités

14 commentaires sur “Découvrons… ║ La Passe-Miroir 3 ║ de Christelle Dabos

    • C’est ça ! On voit que ça lui coûte mais, en même temps, elle se défait comme d’une partie de son passé^^ Tout en n’oubliant pas totalement qui elle était, preuve en est son attachement à l’échappe perdue.

      Aimé par 2 people

  1. C’est exactement ça : Ophélie ne sait plus à qui se fier, et nous non plus du coup ;). Tu as superbement bien retranscrit l’idée 🙂
    Je trouve aussi que c’est un point fort du récit, un personnage pouvant nous surprendre en bien et l’autre nous décevoir la seconde suivante.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s