║ Les Salauds gentilshommes 3 ║ de Scott Lynch

La République des voleurs

      Depuis le temps que j’ai rédigé les chroniques des deux premiers tomes (Les Mensonges de Locke Lamora et Des Horizons rouge sang), on désespérait presque de me voir écrire enfin celle du troisième mais la voici, la voilà : chers lecteurs, je vous parle aujourd’hui de La République des voleurs, troisième tome de la saga Les Salauds Gentilshommes de Scott Lynch. Cette saga est sans doute l’un de mes plus gros coups de cœur en fantasy de ces dernières années, ayant su renouveler le genre avec talent et ce n’est certainement pas ce troisième opus qui m’aura déçue.

      Locke et Jean ont réussi à s’échapper de justesse de leur dernière aventure mais ils n’en sont pas sorti sans dommages : Locke s’est fait empoisonner et est maintenant au seuil de la mort malgré tous les efforts de Jean pour lui trouver un remède. C’est une surprenante visite qui va leur proposer une solution qui ne leur plaît pas tellement mais qui va les remettre sur la route d’une vieille connaissance.

Ligne horizontale       Mort & temps.

      Dans le dernier tome, nous avions quitté Locke empoisonné, menacé par un danger de mort imminent. Il est donc logique que nous le retrouvions ici dans une situation qui ne s’est en rien améliorée, bien au contraire : le poison a fait son chemin, Locke est physiquement au plus bas. Mais, plus encore, c’est son moral qui se ressent totalement de ce nouvel état dans lequel il se trouve. On découvre alors un personnage qui n’a plus rien à voir avec celui que nous avons appris à connaître dans les tomes précédents. Sous la menace de la mort, l’auteur nous révèle une nouvelle facette du personnage qui devient agressif et renfermé. Le personnage jusqu’alors toujours optimiste et enjoué perd ici la volonté de se battre, ce qui redéfinit totalement la relation de groupe, laissant la responsabilité à son compagnon de se montrer fort pour deux maintenant que lui découvre ses véritables faiblesse. S’éloignant de son seul ami encore vivant, Locke semble alors cerné par les morts, entouré de l’ombre de tous ses compagnons disparus et séparé du monde des vivants.

       On constate alors que La République des voleurs présente un rapport important à la temporalité. En effet, Locke s’enferme de plus en plus dans le passé pour faire revivre, en quelque sorte, ses anciens compagnons. On fait donc des allers-retours constants, entre présent et passé, comme ça a toujours été le cas dans la saga mais, plus encore, d’anciens compagnons de Locke et Jean ressurgissent d’un lointain passé qui semble se rappeler à eux. Le passé nous fournit ainsi les clefs pour décoder les événements présents mais surtout pour appréhender ceux à venir. Il semble nécessaire au personnage de revenir en arrière pour en savoir plus sur lui-même autant que pour en apprendre davantage au lecteur. Le passé impacte le présent mais surtout l’avenir. On se retrouve alors confronté à la peur du personnage, angoissé de voir le temps qui passe, qui s’échappe. On a presque le sentiment d’une course contre le temps, ce qui apporte une tension constante au récit, crée un rythme haletant nous poussant à toujours avancer plus loin dans l’histoire tandis que le personnage, lui, démarre son intrigue comme emprisonné par son passé.

Ligne horizontale       Théâtre & danger.

       Dans cette nouvelle aventure des Salauds Gentilshommes, Scott Lynch nous fait revenir aux origines de l’art du travestissement de nos compagnons avec l’époque où ils ont appris ensemble à incarner des personnages au théâtre. On assiste donc à une véritable mise en abyme du texte littéraire. Dans son roman, l’auteur nous prouve la force que peut avoir la littérature à travers le genre théâtral. Le choix de ce genre, d’ailleurs, n’est clairement pas anodin : le texte théâtral est celui qui, privé de toute description en dehors de quelques didascalies occasionnelles, est celui qui possède le plus fort rapport à la parole ; le pouvoir des mots est ainsi fortement mis en valeur. Le mensonge comme le déguisement sont ainsi présentés comme l’apanage du comédien autant que du voleur, un pouvoir a plusieurs facettes qui peut être aussi bénéfique que malveillant selon la façon de s’en servir mais qui, toujours, sait capter l’attention des foules a une fin plus grande.

      On découvre cependant également que la parole est une arme à double tranchant puisqu’elle peut aussi bien servir les autres que soi-même. Locke est ainsi rattrapé par une personne de son passé dont on entend parler à demi-mots depuis un moment dans la saga et qui s’avère partager de nombreux points communs avec lui, notamment son aisance avec les mots. Véritable Némésis, Sabetha, ancien membre des Salauds Gentilshommes – parce que fuck la discrimination – et amour perdu de Locke est le personnage central de cette nouvelle histoire, figure mêlant à la fois blessures du passé, réalité présente et espoir d’avenir. Elle est Locke sans être lui, bénéficie de la même formation, des mêmes forces mais semblant s’affranchir de ses faiblesses et gagnant ainsi en ambiguïté : peut-on lui faire confiance eut égard à leur passé commun ou la distance qui les a si longtemps marqués est-elle chargée de menaces ? Comme toujours, le danger se révèle ainsi bien plus proche et palpable qu’on ne l’aurait cru et prend des formes aussi inattendues que sensuelles.

      Avec un troisième tome qui tient toutes ses promesses, Les Salauds Gentilshommes ne cessent de me ravir, renouvelant la fantasy moderne avec brio, mélangeant les genres et capable de surprendre son lecteur. Ma hâte de découvrir le quatrième tome, La Ronce d’Emberlain, est donc toujours la même mais pour cela, il faudra avoir la patience d’en attendre la sortie pour laquelle aucune date n’est encore annoncée.

Publicités

7 commentaires sur “║ Les Salauds gentilshommes 3 ║ de Scott Lynch

  1. Oh j’ai d’autant plus hâte de me lancer dans ce troisième tome !! ça fait un moment qu’on entend parler de Sabetha et j’ai hâte de la rencontrer. J’essaye juste de freiner le moment où je lirai ce troisième tome parce que je pense qu’on va attendre un bon moment avant la sortie du 4ème (d’après mon libraire, Scott Lynch serait retombé en dépression :/)
    Victoire

    Aimé par 1 personne

    • Ouii ! Moi aussi, j’étais vraiment impatiente de découvrir ENFIN Sabetha dont l’ombre plane un peu sur Locke depuis le premier tome^^
      C’est vrai que le monsieur nous a habitués à attendre pas mal ses tomes, mais si c’est le prix de la qualité, prenons donc notre mal en patience !

      Aimé par 1 personne

  2. Ah! J’ai lu les 2 premiers, ce tome 3 est dans ma PAL. Je compte le lire pour mon mois de décembre et « fin de série ». Je suis heureuse de constater qu’il est vraiment à la hauteur des autres.

    Merci!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s