║ Le Cirque des rêves ║ d’Erin Morgenstern

Cirque des rêves

     Après avoir passé quelques temps dans ma wishlist, ce livre m’est parvenu il y a peu de temps grâce à un swap dont je vous parlais au mois de juillet et n’est pas resté bien longtemps dans ma PAL. Entre sa couverture envoûteuse et son résumé prometteur, Le Cirque des rêves d’Erin Morgenstern avait placé mes attentes très haut et a fièrement relevé le challenge.

     Celia vient de perdre sa mère et est confiée à son père, le prestigieux Prospero le magicien qu’elle n’avait jusqu’alors jamais connu. Pourtant, celui-ci ne s’intéresse à elle que pour une seule raison : elle semble avoir hérité de ses étranges pouvoirs d’illusion dont il se sert sur scène pour berner le public et l’entraîne dans un défi qui engagera la jeune fille pour les vingt prochaines années de sa vie… Pour peu que celui-ci ait seulement une fin. Le défi se déroulera au sein d’un cirque d’un tout nouveau genre : le Cirque des rêves, scène itinérante toute de noir et blanc vêtue, qui n’ouvre que de nuit et est la sublimation absolue de tout ce qui a jamais existé en matière d’arts de la scène.

Ligne horizontale       Illusions & perceptions.

       Comme son titre le laisse très bien sous-entendre, Le Cirque des rêves est vraiment un livre propre à nous faire rêver. Il met en scène toute la beauté de l’illusion, la capacité de l’être humain à imaginer des choses toujours plus oniriques. À travers ce tout nouveau type de cirque qu’Erin Morgenstern crée au fil des pages de son roman, l’auteure parvient à transcender un univers qui prête déjà au rêve pour le faire aller au-delà du sublime. L’intrigue aussi bien que le motif de celui-ci mettent en avant la mince frontière qui distingue le rêve de la réalité : les personnages du roman ne parviennent plus à la définir quand le lecteur lui-même se met à imaginer, grâce à la magie des mots de l’auteure, que tout ceci pourrait être réel. Tels l’île des Lothophages de L’Odyssée, le Cirque offre monts et merveilles à ceux qui le parcourent mais les déconnecte aussi, insidieusement, de la réalité.

       Plus encore que les simples visiteurs, ceux qui sont le plus touchés par les effets du Cirque sont ceux qui y travaillent et s’y produisent nuit après nuit. Les artistes constatent très vite qu’une fois leurs costumes quittés, ils peuvent se fondre totalement dans la foule de façon totalement anonyme. Ils deviennent invisibles, personne ne les reconnaît, alors même qu’ils étaient au centre de toute l’attention quelques minutes auparavant. De même, Celia et Prospero affichent leur magie en faisant passer cela pour une illusion grâce à un principe simple : les gens ne voient que ce qu’ils veulent bien voir. Il est très facile de détourner leur attention par des artifices tout simplement parce qu’ils sont consentants à se laisser manipuler. Le monde est avide d’illusions et rechigne à regarder en face ce qui ne lui paraît pas concevable. Ce qui est très malin, c’est que ce travestissement de la réalité d’un commun accord tacite permet non seulement à l’auteure de développer son univers au sein de son roman mais aussi de le rendre réaliste au-delà.

Ligne horizontale     Défi & prison.

     Dans ce roman, nous assistons au combat de deux écoles : chacun des professeurs de Celia et de Marco, son adversaire, ont une façon bien personnelle de percevoir la façon d’utiliser leur don et se lancent un défi pour tester l’efficacité de leur apprentissage. Les deux jeunes gens sont donc poussés à s’affronter l’un l’autre mais n’ont eux-mêmes pas de motivation personnelle à le faire. Ainsi, petit à petit, leur affrontement leur permet aussi de découvrir la formation qu’a acquis l’autre et, plutôt que de se confronter, ils apprennent ainsi à s’enrichir l’un l’autre. Cet enrichissement commun, malgré les protestations de leurs maîtres, sublime leur art plus que jamais et les aide à se révéler à eux-mêmes. Il les pousse à se dépasser plus que jamais en ne suivant plus les doctrines de leurs professeurs mais en conquérant, par ce défi sans fin, leur propre conception de leur façon de créer.

« Nous ne sentons les barreaux que lorsque nous voulons les forcer. »

     Enfin, ce roman n’oublie pas de nous rappeler que les cages les plus solides sont celles que nous ne voyons pas. En effet, bien que leur ayant laissé croire le contraire, les deux professeurs n’ont à aucun moment laissé à leurs élèves la possibilité de faire leurs propres choix. Ils sont des instruments du duel qu’ils se livrent, privés de libre arbitre. Pourtant, plus que formelle, cette prison se situe avant tout dans leur esprit et c’est ainsi qu’elle est la plus puissante. Le Cirque constitue ainsi une cage dorée dont ils n’ont pas conscience avant d’essayer de la forcer et là encore, les liens qui les rattachent à leurs maîtres sont plus solides que n’importe quelle chaîne. Et une fois éveillé, impossible de se défaire de la sensation d’emprisonnement omniprésente mais c’est également, paradoxalement, le seul moyen de trouver un moyen de s’en libérer.

       L’univers profond et onirique du Cirque des rêves est un vrai régal pour les lecteurs et m’accompagnera encore longtemps au-delà de sa fin. J’attends avec curiosité de voir ce qu’elle nous proposera comme prochaine œuvre mais « ceci est une autre histoire, qui sera contée une autre fois ».

Publicités

7 commentaires sur “║ Le Cirque des rêves ║ d’Erin Morgenstern

  1. J’avais été transporté par ce livre que j’ai trouvé très beau, très onirique, avec plein d’images, de sons et de symboles, par contre, soit la traduction ne m’a pas plu soit j’aurai voulu quelque chose de beaucoup plus poétique qui se prêtait mieux au roman. Et l’intrigue est sublime aussi, vraiment dramatique jusqu’à la fin. J’ai beaucoup voyagé.

    J'aime

  2. Aaah je l’ai dans ma PAL en VO depuis un moment car j’ai peur de ne pas arriver à le lire… Qu’as-tu pensé du vocabulaire même si tu l’as lu en français ? Un ado pourrait le lire sans problème ? (mon niveau d’anglais est plutôt YA du coup lol) mais alala qu’est-ce qu’il me donne envie !

    J'aime

  3. Haaaaan ta chronique est géniale ♥ T’as fait vite dis donc :p

    Tu m’as donné envie de le relire, c’est malin x) Je suis contente qu’il t’ait plu, et comme toi je suis assez curieuse de ce qu’elle pourrait faire ensuite, quoiqu’il arrive je serai au rendez-vous 😀

    J'aime

  4. Je ne connaissais pas du tout mais l’univers a l’air fascinant ! Ta chronique donne vraiment envie de plonger dans ce cirque étrange. Je l’ajoute direct à ma WL !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s